Nuisances sonores au travail : êtes vous hors la loi ?

4 septembre 2017 par Mael Guelou Laisser une réponse »

les normes sur le bruit au travail

“Les vrais miracles font peu de bruit.”

Antoine de Saint-Exupery.


Selon le Figaro, 60% des Français se plaignent du bruit au travail.

Dans beaucoup de professions, l’exposition à des bruits parasitant générant stress et fatigue est régulière. Pro-materiels.com vous propose une petite piqûre de rappel sur les normes françaises en vigueur avec en complément des conseils simples pour l’achat de votre matériel de bureau.

Les Directives de 2003 et 2006

D’un point de vu légal, il existe deux directives venant encadrer les nuisances sonores au travail :

  • La directive n° 86/188/CEE du 12 mai 1986 protégeant les travailleurs contre les risques dus à l’exposition au bruit pendant le travail.
  • La directive n° 2003/10/CE du 6 février 2003 transcrite par le décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 concernant les prescriptions de sécurité et de santé applicables en cas d’exposition des travailleurs aux risques dus au bruit.

Ces directives fixes deux niveaux d’exposition sonore, un seuil d’alerte (80 dB) et un seuil de danger (87 dB).

Pour vous donner un ordre d’idée, le niveau moyen d’une salle d’attente est de 40 dB, celui d’une voiture roulant à 60 km/h est de 65 dB et le bruit d’un camion diesel roulant à 50 km/h est de 85 dB.

Afin d’encadrer au mieux les nuisances sonores, ses directives mettent en avant 3 axes principaux :

  1. La protection des travailleurs et leurs informations
  2. L’insonorisation des locaux
  3. La réduction du bruit des équipements de travail.

C’est ce dernier point que nous allons développer dans la seconde partie de cet article.

Ce que nous vous conseillons

On sait aujourd’hui qu’un bruit court, fort et répétitif sera bien plus dangereux qu’un bruit continu. Ainsi que ce soit une imprimante, une agrafeuse ou un destructeur de documents, prenez en considération le niveau sonore de la machine. Si de nombreuses marques mettent en avant le faible niveau sonore de leurs machines, toutes ne se valent pas.

Précisions que les modèles les plus silencieux ne le sont pas au détriment de leur productivité. Vous pouvez donc à la fois investir dans une machine productive tous en améliorant les conditions de travail de vos collaborateurs. (d’une pierre deux coups !)

Exemple pour deux destructeurs de documents aux caractéristiques similaires :

destructeur de documents fellowes 425ci coupe croisee 3,9 x 30 mm din 3 p 4 28 30 feuilles
Destructeur Fellowes Powershred® 425Ci Coupe croisée (P4, 120 L, 28 feuilles, 65dB)
destructeur de documents dahle baseclass 40414 coupe croisee 3,9 x 40 mm din 3 16 feuilles
Destructeur Dahle 414 MHP Technology (P4, 140 L, 26 feuilles, 52 dB)

A noter que certaines marques proposent des destructeurs permettant d’adapter le niveau sonore de la machine en fonction de votre utilisation. En cas de faible destruction, ces dernières vous proposent un mode « silencieux » réduisant de façon non négligeable le niveau des dB.

Outre le choix du modèle initial, l’entretient de votre machine jouera également un rôle important dans votre « conquête du silence ». Chez les destructeurs, une mauvaise lubrification a comme principale conséquence la détérioration du bloc de coupe. En plus de la perte d’efficacité, on observe une augmentation du bruit lors de la destruction.

Si l’on à plus tendance à faire attention au bruit émis par un destructeur, il est important
d’être vigilant sur les autres machines de bureautique, et en particulier les agrafeuses, plus bruyantes que les destructeurs !

Notez que le bruit n’est en rien lié avec le nombre de feuilles à agrafer, exemple :

agrafeuse electrique rapid supreme 5050 e 50 feuilles 5000 agrafes bleu
Agrafeuse Rapid 5050 E (capacité d’agrafage 50 feuilles, 68 dB)
Agrafeuse Novus B90E EL (capacité d’agrafage 20 feuilles, 85 dB)

Pour les agrafeuses, c’est l’usure de la buté contre l’enclume qui, à long terme, augmentera leur niveau sonore. C’est pour cela que certaines marques telles que Rapid ou Nagel proposent désormais des têtes de rechanges, permettant ainsi de résoudre ce problème sans changer son agrafeuse.

Plus généralement, n’hésitez pas à remplacer les pièces défectueuses de vos machines.
Selon l’Organisation mondiale de la santé, il est 10 fois moins coûteux de rendre moins bruyants les procédés qui engendrent du bruit que d’installer un écran d’insonorisation.

Sources:

Publicité

Laisser un commentaire